Loader Roomlala
mitoyenneté, voisins, colocataire

Comment surmonter la vie en mitoyenneté avec des voisins ou colocataires bruyants ?

Côté propriétaires | Colocation | 02/23/15

Votre voisin fait des travaux de jour comme de nuit, écoute de la musique à fond ou crie à longueur de journée ? Les colocs d’en dessous font la fête avec leurs copains toute la nuit et vous empêchent de dormir ? Quels sont les recours contre des voisins bruyants ? Voici quelques solutions pour que ça s’arrête.

Étape n° 1 : on se montre patient

Tout d’abord, en cas de problèmes de mitoyenneté, si les nuisances restent occasionnelles et raisonnables et que vous êtes du genre tolérant, vous pouvez prendre sur vous et faire preuve de patience. Les boules Quies sont une option pour limiter le bruit et la gêne. Si vos voisins commencent à abuser légèrement, vous pouvez aussi frapper quelques coups au mur pour leur faire comprendre que votre patience a des limites. S’ils s’arrêtent, parfait, sinon, prenez votre courage à deux mains et allez les voir !

Étape n° 2 : on discute

Avant de s’énerver, on essaie de communiquer. Allez voir vos voisins bruyants et expliquez-leur simplement que le bruit vous dérange et que vous aimeriez qu’ils fassent attention. Là, il y a trois possibilités : • Option n° 1 : ils ne se rendaient pas compte des nuisances générées, ils s’excusent et ça s’arrête là (facile, non ?) • Option n° 2 : ils s’excusent, vous disent qu’ils feront attention… mais 5 minutes après, ça recommence… • Option n° 3 : ils sont de mauvaise foi, affirment qu’ils ne sont pas responsables du bruit et recommencent de plus belle. Ou pire, ils vous renvoient dans vos 22 !

Comment faire dans ces 2 derniers cas ? Les limites sont largement dépassées, passez à l’offensive !

Étape n° 3 : on attaque !

D’abord, sachez qu’on parle de nuisance sonore, quelle que soit l’heure de la journée. Le seuil de bruit toléré est simplement abaissé entre 22 heures et 7 heures.

Avant d’appeler la police, ce qui risque de vous mettre définitivement en porte à faux avec vos voisins bruyants, essayez ceci : • Si les voisins en question sont locataires, vous pouvez vous adresser au propriétaire du logement. • S’ils sont propriétaires, adressez un courrier au syndic de copropriété. Notez que vous aurez plus de chances d’être entendu si vous vous alliez avec d’autres voisins. • Une autre option consiste à envoyer directement aux fauteurs de trouble une lettre recommandée avec accusé de réception. Vous trouverez des modèles sur Internet.

Dans les problèmes de voisinage, l’étape suivante est le recours à un conciliateur de justice qui devrait normalement trouver les arguments pour convaincre vos voisins bruyants de se calmer.

La solution ultime, mais parfois incontournable consiste à saisir la justice. Pensez à faire constater les nuisances par le service d’hygiène et de santé de la mairie avant de lancer la procédure. La procédure judiciaire commencera par une étape de conciliation. Si elle échoue, un juge pourra contraindre vos voisins à verser une amende et des dommages et intérêts.

Bien entendu, si vous procédez étape par étape, votre problème de mitoyenneté a de bonnes chances de se régler avant d’en arriver là ! En tout cas, on vous le souhaite !

colocation, louer son logement, bail

Propriétaires : Louer son bien en colocation

Côté propriétaires | Colocation | 11/13/14

Vous vous êtes finalement décidé à proposer dès la rentrée de janvier votre bien à la colocation ? Vous avez bien raison ! A partir de cette date, de très nombreux étudiants commencent une période de stage et vous avez de grandes chances de trouver preneur tout de suite. Cependant, quelques questions vous retiennent encore : à quoi s'engage un propriétaire qui loue son logement à plusieurs personnes ? Quels sont au contraire ses droits ? Roomlala lève le voile et répond à ces interrogations ! ...

conflits avec son colocataire

Colocation : comment régler les conflits avec son locataire ?

Côté propriétaires | Colocation | 05/09/17

Louer un logement en colocation a de nombreux avantages, notamment économiques. Cependant, en optant pour cette solution, vous n’avez plus un seul locataire, mais plusieurs, ce qui augmente le risque de conflits autour de la location de votre bien. Dans ce cadre, il est important de connaître les éléments permettant de gérer efficacement un conflit avec un locataire en colocation. Quels sont les conflits les plus fréquents ? Certaines situations sont potentiellement génératrices de c...